Plus de 13 ans d’expérience dans l’installation photovoltaïque
Du lundi au vendredi de 8h à 16h30

Comprendre le tarif Prosumer et les compteurs double-flux

Depuis le 1er octobre et la mise en place du tarif Prosumer, les propriétaires de panneaux photovoltaïques se posent beaucoup de questions.

Nous vous proposons donc de découvrir ici les réponses à vos principales interrogations concernant ce tarif et les compteurs double-flux ainsi que les mesures mises en place par la région Wallonne pour la prise en charge des frais engagés par ce changement.

Le tarif Prosumer : Qu’est-ce que c’est ?

Tout d’abord, prenons quelques instants pour rappeler en quoi consiste le tarif prosumer. Il s’agit en réalité d’une redevance et en aucun cas d’une taxe. Cette redevance est ainsi payée par tous les prosumers dans le but de les faire participer de façon active et financière à l’utilisation réelle du réseau. Le montant de ce tarif prosumer est calculé à partir de la puissance électrique de l’installation photovoltaïque et est exprimé en euro par kWe si le prosumer ne dispose pas d’un compteur qui comptabilise l’injection et le prélèvement séparément sur le réseau électrique.

A contrario, si le prosumer dispose d’un compteur qui comptabilise l’injection et le prélèvement séparément sur le réseau électrique, des tarifs de distribution électrique sur le réseau seront comptabilisés et pourront être accompagnés d’une facturation liée au prélèvement électrique sur le réseau. Des surcharges s’appliqueront au volume global d’électricité traité, entrant et sortant.

Ecran-IPHONE

Rappelons également que le terme « prosumers » désigne ici les particuliers qui possèdent une installation photovoltaïque et qui produisent et consomment l’électricité. Ce terme concerne également les détenteurs de dispositifs éoliens, hydrauliques ou de cogénération.

Le tarif prosumer est déjà appliqué en Flandre depuis 2015 et, au 1er octobre 2020, c’est la Wallonie qui l’a adopté à son tour. L’objectif de ce tarif est d’inciter les prosumers à consommer leur propre production d’électricité et de les aider à ce titre, à s’équiper d’un compteur double-flux avant 2024.

Les aides actuellement proposées pour compenser le tarif prosumer :

Le tarif Prosumer est donc le tarif qui est facturé par les fournisseurs d’électricité, depuis le 1er octobre 2020 et sans rétroactivité, pour les détenteurs de panneaux photovoltaïques. Ce tarif est cependant compensé à 100% par une prime annuelle qui sera calculée pour 2020 et 2021 et versée aux prosumers par les gestionnaires de réseau (GRD). Par la suite, un tarif prosumer de 45.73% sera à payer en 2022 et 2023, le reste étant financé par la région par le biais d’une prime. Enfin, dès le début de l’année 2024, il ne sera plus possible de bénéficier de prime même partielle pour compenser les frais tarifaires prosumer que les propriétaires de panneaux solaires devront assumer intégralement. Cependant et comme nous le verrons plus bas, d’autres avantages seront alors accessibles pour ces derniers.

Parmi les aides qui s’avèrent intéressantes actuellement et qui sont directement liées au tarif prosumer, notons également que la région Wallonne a mis en place un système de remboursement des compteurs double-flux jusqu’au 31 décembre 2023 avec une enveloppe globale de 20 millions d’euros. Enfin, le gouvernement étudie également actuellement une proposition qui pourrait permettre aux détenteurs d’installations photovoltaïques de s’équiper de dispositifs domotiques intelligents dans le but de maximiser leur autoconsommation et ainsi réduire l’impact de ce tarif prosumer.

Pourquoi et comment installer un compteur double-flux ?

Dans le cadre de la mise en application du tarif prosumer, le gouvernement wallon a décidé de venir en aide aux détenteurs de panneaux solaires en leur donnant la possibilité de s’équiper d’un compteur double-flux gratuitement dans la limite des crédits publics affectés au remboursement de cette obligation. Par ailleurs, les gestionnaires de réseau se sont engagés à installer ces compteurs dans un délai de 6 mois après l’introduction de la demande.

schema-prosumer-photovoltaique-srmgt

Le compteur double flux, également appelé « compteur bi-directionnel », est un compteur qui mesure indépendamment l’injection et le prélèvement d’électricité. Il présente donc un réel intérêt et permet notamment d’éviter de payer le tarif prosumer sur base théorique.

L’application du tarif prosumer : Comment ça marche ?

Comme nous l’avons mentionné plus haut, le tarif prosumer sera appliqué directement par les gestionnaires de réseau et pas par les fournisseurs d’électricité. Les fournisseurs se contenteront en effet de facturer les prosumers et reverseront ensuite l’argent prélevé aux gestionnaires. Il est donc important de comprendre que le tarif prosumer peut varier selon le gestionnaire de réseau. Il devrait varier entre 234 et 346€ par an en moyenne pour une installation de 3.5 kWe.

Après 2023, les gestionnaires de réseaux vont devoir soumettre leurs nouveaux tarifs à la CWaPE qui sera en charge de les valider. Dans ce cas, les propriétaires équipés de panneaux solaires pourront, à condition d’être équipé d’un compteur bi-directionnel, profiter du tarif proportionnel, grâce à une mesure précise de la part d’électricité consommée et celle prélevée sur le réseau.

Que se passera-t-il en 2024 et après ?

Bien entendu, certains particuliers hésitent aujourd’hui à installer des panneaux photovoltaïques à cause de la mise en place de ce tarif prosumer. En réalité, posséder une installation solaire restera intéressant du point de vue financier. Comme nous venons de le voir, le gouvernement met tout en œuvre aujourd’hui pour aider les prosumers à s’équiper d’un compteur double flux gratuitement et rembourse le tarif prosumer intégralement en 2020 et 2021.

Si vous envisagez d’installer vos panneaux photovoltaïques après 2024, il n’existera plus ce type de soutien de la région mais des primes devraient refaire alors leur apparition afin de conserver un réel intérêt à cet investissement.

Dès 2024, les prosumers auront également la possibilité de revendre l’électricité qu’ils n’ont pas consommée. Il faudra cependant pour cela être équipé d’un compteur double-flux afin de mesurer l’injection. Cela devrait bien entendu être le cas pour tous les nouveaux détenteurs de panneaux photovoltaïques à partir de cette date.

On attend également la décision prochaine de la Commission vie privée en ce qui concerne le financement d’équipements spécifiques permettant d’augmenter la part d’autoconsommation comme les batteries domestiques ou encore les prises intelligentes. Cette aide pourrait correspondre à 40% du prix de ces équipements avec un plafond de 400€ par client et pour un budget total de 20 millions d’euros.

Une installation photovoltaïque est-elle encore rentable ?

Si le changement qu’entraine la mise en œuvre du tarif prosumer fait hésiter certains propriétaires quant à l’achat et l’installation de panneaux photovoltaïques, rappelons que ces installations solaires restent un investissement rentable.

Cela est notamment dû aux prix de ces panneaux solaires qui sont aujourd’hui beaucoup plus accessibles qu’il y a quelques années.

Rappelons également que le rendement d’une telle installation est optimisée pendant au moins 25 à 30 ans sans nécessité de changer les panneaux. Quant à l’onduleur photovoltaïque, sa durée de vie est d’une douzaine d’années. Selon les estimations réalisées par certains gestionnaires de réseaux, une telle installation est rentabilisée en 8 à 10 ans à peine, en tenant compte de l’impact de ce tarif prosumer. Votre installateurs SRMGT reste disponible par téléphone ou via notre formulaire de contact pour toutes vos demandes d’informations sur nos produits et services.